l'autre pays

   _ le premier territoire

   _ la presqu'île

   _ microbiologie des ruines

   _ travailler à terre

   _ peupler une poignée de main

   _ textes

   la petite bibliothèque

   approche d'une situation

   _ je suis une réalité mécanique

   _ transporter une caméra

   _ textes

   proposition à 2 fois 180 cm²

   101ᵉᵐᵉ vitre, inversion d'un clivage

   profondeur des échelles

   marcher pour

   un passant écrit en marchant

   fabriquer des ruines

   circonstances d'un pré

   ressources

MARCHER POUR

 

texte manuscrit, 2018

 

produit par le Magasin des Horizons,

pour l'exposition Je marche donc nous sommes

 

 

_ Ce sont des phrases qui évoquent et pensent la marche, prélevées dans des conversations, des conférences, des livres, ... Je les reformule - parfois avec malhonnêteté - de manière à les insérer dans la tournure ambiguë de « Marcher pour ».

Ce sont des propositions de marche sans l’être, elles ne disent ni où aller ni quand, mais ouvrent une voie dans les jambes et dans la tête. Elles sont à emporter avec soi, à mettre en marche justement, à faire fructifier dans l’esprit et au rythme des pas. Elles viennent dire et reconduire cette affinité souvent exprimée entre la marche et la pensée.

Regroupées sur les portes du Magasin des Horizons, les phrases s’appellent entre elles, comme on mettrait un pied devant l’autre, comme une marche en mots. Elles s’organisent, surenchérissent les unes sur les autres, se nuancent, se répondent ou se contredisent. C’est une conversation entre penseurs de la marche qui, chemin faisant et en silence, songe à distance à toutes les revendications dont la marche se charge parfois.

 

© Camille Olivieri

© Camille Olivieri

© Camille Olivieri

© Camille Olivieri