la presqu'île

   l'estran

   les peaux mortes

   microbiologie des ruines

   terre ferme

   le premier territoire

   2 fois 180 cm²

   travailler à terre

   d'autres fissures

   peupler une poignée de main

   la petite bibliothèque

   tout autour, (en se) maintenant

   pour une texture souterraine

   engager un pas

   un passant écrit en marchant

   fabriquer des ruines

   transporter une caméra

   je suis une réalité mécanique

   inversion d'un clivage

   circonstances d'un pré

   ressources

CV

PORTFOLIO

guillaumebarborini@gmail.com

textes :

Habiter L'autre pays, Sofia Eliza Bouratsis, 2019

Approche d'une situation, Hélène Doub, 2013

_ Creuser dans sa subjectivité - s’extraire d’un temps social : si les directions s’opposent, les mouvements sont liés. S’insinuer entier dans les jointures d’une époque saturée, fragmentée, entre torpeur et emballement, pour repérer des fissures à élargir, des terrains et des rythmes à réinvestir. Dégager des ouvertures pour y loger des pratiques du monde dilatées, fragiles, où la considération prendrait, en marchant, le pas sur des relations plus rigides et prétentieuses ; sur le systématisme des mises en système.

 

Tenter des pratiques qui entendent prendre soin de ce qui répond ou résiste à l’aménagement corrosif de la planète ; qui consistent en l’expérience attentive de cette dernière plutôt qu’en sa consommation.

À travers des gestes simples qui se superposent ou s’infiltrent dans le monde tel qu’il est, qui se cosignent avec les territoires, à travers leur lenteur et leur répétition, il est question de tendre vers une forme de présence. Présence aux autres et aux choses, attentive, responsable, engagée, agissante et collaborative, pleine. Présence sur le fil entre le monde et soi, à se chercher soi dans le monde et le monde en soi. Et travailler l’effleurement de l’un sur l’autre, en jongleur et funambule.

 

en ce moment :

 

Mémoire immobile des matières nomades

Le Granit, scène nationale de Belfort

du 1er février au 23 juin 2020

vernissage le samedi 1er février à 17h

Quitter l'exposition : visite digressive, le samedi 7 mars à 16h

 

Terre ferme, dans le cadre de Triennials

exposition collective

Les Rotondes, Luxembourg

du 14 février au 31 mai 2020

inauguration le jeudi 13 février 2020 à 18h

 

à venir :

 

L'envers des pentes

résidence

refuge de Vallonpierre, massif des Ecrins

du 18 au 25 juin 2020